Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte pour le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.350 articles.

Tout savoir sur la Grande Mosquée de Paris...

C'était l'été 1971...

Jeunes mariés, nous avons habité au 9, rue du Puits de l'Ermite à Paris 5e.

Au-dessus du bougnat-charbons Marcillac et...

Juste à côté de la Grande Mosquée. 

Qui nous offrait le café et le thé à la menthe les moins chers de Paris...

Nous avons emménagé ensuite au 20, rue Larrey...

Toujours près de la Grande Mosquée...

Jusqu'en 1981...

Et le grand départ pour le Maris.

Retour sur cet incroyable monument...

 

C’est le 15 juillet 1926, en présence du sultan du Maroc, que le lieu est inauguré. Immédiatement, la beauté de cette mosquée de style hispano-mauresque et surmontée d’un minaret de 33 mètres impressionne. Sa taille aussi, puisqu’elle s’étend tout de même sur plusieurs hectares, offerts par la mairie de Paris en hommage aux milliers de musulmans morts pour la France lors de la Première Guerre Mondiale.

 

Juillet 1926. Inauguration de la Grande Mosquée de Paris en présence du président de la République, Gaston Doumergue, du sultan du Maroc Mulay Yûsuf (assis au centre) et d’Edouard Herriot, président de la Chambre des députés. (© Albert Harlingue et ©Selva/Leemage.) 

 

L’extérieur, composé de façades blanches discrètement décorées est sobre. Difficile d’imaginer qu’en franchissant l’entrée réservée aux visiteurs, on plonge sans ambages dans le “Jardin des délices”, qui s’inspire directement des plus beaux jardins andalous. On quitte la France pour se laisser enivrer par le son des fontaines, la beauté des bassins en marbre, l’exotisme des 5 palmiers symbolisant les 5 piliers de l’Islam, et la douceur des glycines qui s’étirent sur les murs. Éblouissant.

 

 

Tout près, le grand patio servait autrefois de salle d’ablutions pour les fidèles, avec son imposante fontaine. Avant d’y entrer, on s’arrête quelques instants devant la porte en bois de cèdre ornée de versets du Coran en calligraphie coufique, fabriquée à la main par des artisans marocains. Une oeuvre rare. Une fois dans la salle, on est frappé par le sol en marbre, les rosaces multicolores en mosaïque au mur, les frises en céramique finement sculptées et les colonnades surmontées d’un toit de tuiles vertes. Malgré ses décors si riches et travaillés, l’ensemble n’est pas outrancier, comme le veut la tradition dans les mosquées.

 

 

Autres salles remarquables : la bibliothèque de style andalou aux bois rares, la salle de conférence avec ses teintures en fils d’or aux murs, ainsi que la salle de prières et ses splendides tapis aux motifs persans et son imposant lustre de 500kg, où le public n’est cependant pas autorisé à pénétrer.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article