Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

L’histoire et les secrets de Stohrer, la plus ancienne pâtisserie de Paris !

Il était une fois Stohrer...

 

Vous la connaissez tous pour ses somptueuses pâtisseries mais connaissez-vous vraiment son histoire et ses secrets ? Stohrer, la plus ancienne pâtisserie de Paris, aujourd’hui classée Monument Historique. Mais quelle est la belle histoire qui se cache derrière l’iconique pâtisserie du 51 rue Montorgueil, née il y a plus de 300 ans ? 

Il était une fois Stohrer… 

 

C’est en 1730 qu’est fondée Stohrer, la plus ancienne pâtisserie de la capitale. Imaginée par Nicolas Stohrer, pâtissier du Roi Louis XV, l’adresse de la rue Montorgueil est devenue une véritable Institution parisienne. On lui doit notamment un décor des plus somptueux, crée par un élève de Paul Baudry qui a également oeuvré au décor de l’Opéra Garnier. Depuis des années, au coeur de ce temple de la gourmandise, Stohrer confectionne sur place les plus grands délices de la pâtisserie traditionnelle française. En ce lieu, Nicolas Stohrer a ainsi inventé les célèbres Babas au rhum. L’on se fait également un plaisir de goûter aux Religieuses à l’ancienne ou aux incroyables Bouchées à la reine, dont il est également à l’origine…

Nicolas Stohrer, inventeur du Baba au rhum, des Religieuses et des Bouchées à la reine

La pâtisserie Stohrer, c’est avant tout l’histoire d’un homme visionnaire et d’un héritage. C’est à Wissembourg, petite ville Alsacienne dont il est natif que Nicolas Stohrer fait ses armes en pâtisserie. Il devient ensuite le pâtissier de Stanislas Leszczynski, ex-roi de Pologne, alors exilé sur des terres appartenant au Roi de France. Un beau jour, alors que le Roi aurait ramené d’un voyage un Kouglof qu’il jugea trop sec, Nicolas Stohrer aurait arrosé la brioche de vin de Tokay. C’est ainsi que serait né le « Baba », celui-là même qui deviendrait le « Baba au rhum » en 1835. Mais pourquoi ce met sucré fut-il nommé « Baba » ? Certains prétendent que c’est le Roi lui-même qui le baptisa ainsi en référence à l’ouvrage ‘Les Mille et une nuits’, narrant les aventures de Shéhérazade, Sinbad le marin et d’un certain Ali Baba… Tandis que d’autres confèrent le mot « Baba » à « mamie » en polonais.

En plus du « Baba » l’on doit également d’autres classiques de la pâtisserie française à Nicolas Stohrer, à l’instar de la tarte chiboust ou de la Religieuse. Mais Nicolas Stohrer fut également un grand visionnaire. En s’installant rue Montorgueil en 1730, il inventa une sorte de commerce de bouche sucré moderne, bien loin du pâtissier qui confectionnait jusqu’alors ce que l’on appelait communément des « pâtés ». C’est lui, qui réunit alors en un même lieu divers savoir-faire et métiers : pâtissier, confiseur, gaufrier, pain d’épicier ou gastelier.

Stohrer, plus ancienne pâtisserie de Paris de nos jours… 

De nos jours, la famille Dolfi a repris le flambeau en 2017, ouvrant un nouveau chapitre de l’histoire. Dans un désir de perpétuer les traditions de la maison Stohrer, celle qui est désormais la gardienne des savoir-faire de Nicolas Stohrer s’appuie sur l’excellence des talents de Jeff Cagnes, son Chef pâtissier. Quotidiennement, cet orfèvre de la pâtisserie retravaille ses classiques, des recettes mythiques aux créations de saison. Viennoiseries, financiers, Paris-Brest,  Saint-Honoré ou Baba au rhum s’insinuent ainsi délicieusement dans les vitrines élégantes de la mythique pâtisserie Stohrer…

 

Stohrer 51 Rue Montorgueil, 75002 Paris
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article