Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.400 articles.

19 juin 1986 : Tchao Coluche !

Le comique est décédé dans un accident de moto sur une départementale des Alpes maritimes. Il avait 41 ans.

 

Le 19 juin 1986, Coluche trouvait la mort sur une départementale des Alpes maritimes dans un accident de moto. Michel Colucci, dit Coluche, avait 41 ans. Il préparait un nouveau spectacle de sketches pour faire sa rentrée au Zénith, après une parenthèse de près de 5 ans pendant lesquels il avait mis au vestiaire sa salopette à rayures pour faire de la politique, du cinéma, de la radio, des blagues, et créer les Restos du cœur.

Né d'un père ouvrier et d'une mère femme de ménage, il n'était pas allé bien loin dans ses études, se consacrant rapidement à sa carrière dans le spectacle. En 1969, il fonde avec Romain Bouteille le Café de la gare où il joue aux côtés des Dewaere, Miou-Miou, Gérard Lanvin, Renaud, Anémone, Josiane Balasko, Michel Blanc… avant de fonder sa propre troupe en 1972 Au vrai chic parisien. Il enchaîne ensuite les spectacles et construit se réputation à coups de provocations et faux gags. Il se "marie" ainsi le 25 septembre 1985 avec son complice Thierrey Le Luron, un vrai-faux mariage qui faisait notamment référence au très médiatique mariage d'Yves Mourousi l'été précédent.

 

Présidentielle

Clou des provocations, il décide, en 1980, de se présenté à l'élection présidentielle. La décision du "candidat nul" suscita des remous à droite et à gauche. Ce farouche opposant à l'establishment vit se dresser contre lui les professionnels de la politique de tous bords et préféra jeter l'éponge. Très marqué par cette parenthèse dans sa carrière d'artiste et des remous dans sa vie personnelle, il resta un moment loin du devant de la scène avant de revenir à la radio et à la télévision. Car son "vrai métier", il l'a exercé sur scène, à la radio (RMC, d'où il est renvoyé pour insolence envers la famille princière de Monaco, Europe 1, RFM), au cinéma (24 films, tous comiques, à l'exclusion de "Tchao Pantin" de Claude Berri en 1983 qui lui vaut le César du meilleur acteur), et aussi à la télévision (notamment un faux journal télé sur Canal+).
Et c'est ce comique qui a eu l'idée des Restos du cœur qui ouvrirent leurs portes pour la première fois le 21 décembre 1985. Il est également à l'origine de "l'amendement Coluche" (voté après sa mort) qui instaure une déduction fiscale pour les dons aux Restos du cœur et autres organismes nourrissant les personnes en difficulté.
Coluche aurait aujourd'hui 76 ans.

"Etonnant pouvoir d'un saltimbanque qui n'aura pas fini de nous surprendre au-delà de la mort. Trois hommes, que personne n'aurait pensé réunir, prononceront aujourd'hui l'oraison funèbre de Coluche qui reposera dans quelques heures auprès de son père, dans le caveau familial de Montrouge : l'abbé Pierre, le défenseur des déshérités  à l'église Saint-Jacques-le-Majeur, Yves Montand, au nom du monde du spectacle, et Jacques Attali, conseiller spécial du chef de l'Etat, "symbole du sens de l'amitié", devant la tombe. Mais jusqu'au dernier moment, d'innombrables admirateurs seront venus lui dire un dernier adieu, chacun à leur manière, bruyante dans Paris sur leurs motos, silencieuse au domicile de la vedette dans le XIVe arrondissement.

Pour des milliers d'inconnus, dimanche a d'abord été jour de pèlerinage, rue Gazan. Seuls, en famille ou entre copains, traits tirés, yeux rougis, fatigués par la Fête de la musique ou celle du Mondial, ils attendent, les mains dans les poches ou un bouquet de fleurs à la main, le moment de rendre un dernier hommage à leur pote.

Véronique, l'ex-femme de Coluche, arrive à moto. Les yeux cachés par des lunettes, la mère des deux fils du célèbre comique, abrutie de douleur, disparaît dans la maison. Peu après, le chanteur Eddy Mitchell se fraye un passage au milieu des photographes, lui aussi le regard protégé par de grosses lunettes noires.

Par petits groupes, les amis anonymes de Coluche entrent à leur tour dans la petite cour où sont rangées de nombreuses motos de grosse cylindrée, dont celles du comédien. Intimidés, gauches, des jeunes et des moins jeunes pénètrent à l'intérieur. On entend simplement le frottement des chaussures sur la moquette et des pleurs étouffées.

Puis on descend l'escalier qui mène à la salle de jeu et là, sur une estrade, se trouve le cercueil de chêne clair aux poignées dorées entouré de fleurs, d'un violon et de son archet, d'un blouson.. Devant, les deux guitares et le casque intégral de moto de l'artiste, puis un mot maladroitement écrit sur un bout de papier le remerciant pour les Restaurants du coeur, un chèque de 500 F pour "continuer les restos".

La célèbre salopette rayée des ses débuts est accrochée au mur, au fond de la pièce, il y a un bar tout blanc.

Un décor fait pour la fête..

On continue et on découvre plus loin, une autre grande salle où sont disposés des flippers, billards électriques, baby-foot. Au milieu, un grand trou, c'est la piscine vide. A l'intérieur, entourée d'un canapé et de fauteuils, une table de ping-pong. En face une sorte de long comptoir où sont alignés plusieurs livres de condoléances. A chaque page, les phrases écrites fébrilement sont des cris de douleur : "On t'aimait, enfoiré !" "Grâce à toi j'ai pu manger, merci Coluche, ça fout les boules que tu sois parti".

Ils étaient tristes aussi les quelques mille motards qui ont rendu samedi après-midi un hommage pétaradant à travers Paris à celui qui était aussi des leurs avec son record mondial de vitesse. Simples "mobs" Harley-Davidson bardées de chromes, japonaises noires ou blanches, BMW à side-car, tous les pilotes auraient pu prendre pour emblème ce portrait de Coluche qu'arborait un propriétaire de Kawasaki avec ces simples mots tracés au feutre rouge : "Tchao l'enfoiré !"

Dominique LUCE in Le Parisien du 24 juin 1986.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article