Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

“Je m'intéresse à tout, je n'y peux rien.” Paul Valéry. Poussez la porte de la boutique : plus de 1.600 articles.

En abordant les années « horribilis » d'Elizabeth II, The Crown trébuche et ravive la flamme sur le tard...

CRITIQUE - La série de Netflix construit sa cinquième saison sur la déroute conjugale de Charles et Diana. La saga navigue dans des eaux troubles dont elle ne ressort pas indemne et livre sa reconstitution la plus inégale à ce jour.

«Tonneau d'absurdités », « sensationnalisme grossier », « parti pris républicain ». La cinquième saison de The Crown, série pourtant habituée aux controverses, a essuyé un déluge d'anathèmes sans précédent. Sans commune mesure avec le contenu réel des épisodes. Peu sensationnalistes mais on ne peut plus romanesques. Leur tort principal est d'être diffusés deux mois après la disparition d'Elizabeth II et de présenter certains protagonistes sous un jour peu glorieux. À l'image d'un prince Charles qui réfléchit à haute voix à une possible abdication de sa mère.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article