Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

“Je m'intéresse à tout, je n'y peux rien.” Paul Valéry. Poussez la porte de la boutique : plus de 1.600 articles.

Joyce Carol Oates, qui a écrit le roman original, donne son avis sur le film Netflix...

"Blonde n'est pas pour tout le monde"

 

Joyce Carol Oates, qui a écrit le roman original, donne son avis sur le film Netflix.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Blonde divise. La critique autant que les spectateurs. Silencieuse jusqu'à présent, Joyce Carol Oates, qui a écrit le roman sur lequel le film Netflix est basé, a été enjointe à donner son avis par les Internautes.

L'écrivaine a pesé ses mots pour dire ce qu'elle pensait de l'adaptation d'Andrew Dominik. Via Twitter, elle explique sa pensée :

"Je trouve que le film Blonde est une brillante œuvre d'art cinématographique, mais, évidemment ce n'est pas pour tout le monde. Je trouve aussi étonnant qu'à l'ère post#MeToo, l'exposition brutale de la prédation sexuelle à Hollywood soit ainsi interprétée comme une "exploitation". Andrew Dominik voulait sûrement raconter sincèrement l'histoire de Norma Jeane."

Dans d'autres messages, Oates admet tout de même que Blonde n'est pas un film "pour les âmes sensibles".

 

"Le réalisateur a fait un film inflexible, intransigeant. Les 20 dernières minutes environ sont presque trop puissantes pour être visionnées. Mais dans l'ensemble, je retiens la brillante photographie et la brillante performance d'Ana de Armas."

En ce qui concerne la polémique autour de l'exploitation sexuelle de Marilyn Monroe dans Blonde, l'écrivaine assure que dès son livre, elle a vu ça comme un moyen d'exposer ceux qui ont fait du mal à la star, qui ne pouvait s'exprimer de son vivant :
 
"Pour la jeune starlette Norma Jeane Baker, il n'y avait aucune possibilité qu'elle 'raconte'/'signale' un viol. Personne n'aurait cru une starlette, ou ne s'en serait soucié d'elle. Elle aurait été virée du studio et blacklistée. Ainsi, le film Blonde expose le viol, 50 ou 60 ans plus tard. L'exploitation cruelle de Marilyn Monroe par, entre autres, John F. Kennedy est bien connue des biographes, à la fois ceux de Marilyn et ceux de Kennedy. Bien sûr, le traitement à l'écran est difficile à voir pour certains téléspectateurs, donc je vous suggère simplement de ne pas le voir (si cela vous offense)."
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article