Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

“E.T. l’extraterrestre” : ce samedi 11 juin, ce film culte des années 80 fête ses 40 ans...

11 juin 1982. C’est l’événement cinématographique de l’année. Produit par Universal Pictures, le dernier film de Steven Spielberg sort dans les salles aux États-Unis. Très attendu, « E.T. l’extraterrestre », c’est son titre, connaît un succès immédiat.

 

Dépassant « Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir », il devient à l’époque le film le plus rentable de tous les temps. Un record qu’il tiendra pendant onze ans jusqu’à « Jurassic Park », un autre film de Steven Spielberg, qui le surpassera en 1993.

 

Un cocktail à succès

« E.T. » réunit tous les ingrédients du cocktail susceptible de séduire le public, de 7 à 77 ans, voire au-delà. L’histoire de ce film de science-fiction pas comme les autres tourne autour d’un drôle de personnage aux grands yeux bleus, venu d’une autre planète, à l’occasion d’une expédition d’extraterrestres pacifiques. Victime de sa curiosité, l’extraterrestre s’est un peu trop éloigné de son vaisseau spatial et a été oublié sur Terre par ses congénères. Surpris en plein travail par les humains, ces derniers ont dû décoller précipitamment pour repartir dans l’espace...

La créature se réfugie dans la cour d’un petit pavillon, dans un quartier paisible de la banlieue de Los Angeles, où Elliot, un petit garçon de dix ans, la trouve, décide de l’héberger et la baptise « E.T. ». Les enfants du voisinage sont dans la confidence, mais le gentil E.T. tombe malade. Recherché par des militaires qui débarquent en force, il meurt, puis ressuscite et réussit à s’échapper avec la complicité des enfants.

Au-delà de l’histoire somme toute banale qu’il raconte, ce film fantastique pas comme les autres propose une fable humaniste, voire évangélique, construite sur la tolérance et l’acceptation de l’autre et de l’étranger, des thèmes toujours d’actualité, et un conte de fées moderne, qui bénéficie d’une réalisation magistrale dans le moindre détail.

 

De l’humour, de la légèreté, de l’émotion, des larmes et plein d’effets spéciaux… Tous les éléments d’un énorme succès populaire sont réunis. Acclamé par le public et encensé par la critique, « E.T. » cartonne lors de sa sortie et deviendra un des films cultes des années 1980. La scène du vélo d’Elliott, s’envolant dans les airs avec E.T. et passant devant la lune, et la fameuse réplique de l’extraterrestre : « E.T. téléphone maison », ont marqué l’histoire du cinéma et font aujourd’hui partie de la mémoire collective, tout autour de la planète.

Après avoir notamment obtenu quatre Oscars en 1983, « E.T. » a été réédité en 1985, puis de nouveau en 2002 à l’occasion de son 20e anniversaire, avec des plans modifiés et des scènes supplémentaires. Le film qui a largement contribué à la popularité de Steven Spielberg, a également lancé la carrière de l’actrice Drew Barrymore et de l’acteur Henry Thomas, qui avaient respectivement 6 et 10 ans lors du tournage.

Lire aussi sur ce blog :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article