Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

Georges Simenon. Un Noël de Maigret (1950)

On est au 132 boulevard Richard-Lenoir à Paris 11e.

Au tout petit matin de Noël.

Jules Maigret est off.

"C'était chaque fois la même chose. Il avait dû soupirer en se couchant : - Demain, je fais la grasse matinée. Et Mme Maigret l'avait pris au mot, comme si les années ne lui avaient rien enseigné, comme si elle ne savait pas qu'il ne fallait attacher aucune importance aux phrases qu'il lançait de la sorte. Elle aurait pu dormir tard, elle aussi. Elle n'avait aucune raison pour se lever de bonne heure." 

Madame Maigret file discretos à la boulangerie de la rue Amelot pour acheter des croissants chauds à son commissaire de mari.

C'est son rêve secret à elle : servir à son époux un petit déjeuner au lit.

Ce n'est certes pas son rêve à lui. 

"Il se leva, mit ses pantoufles, enfila sa robe de chambre et ouvrit les rideaux. Il savait qu'il avait tort, qu'elle serait navrée. Il aurait été capable d'un grand sacrifice pour lui faire plaisir, mais pas de rester au lit alors qu'il n'en avait plus envie."

Il neigeotte sur Paris. Et Jules se revoit enfant.

"Ce n'était pas de la vraie neige. Il tombait du ciel comme une fine poussière blanche et cela lui rappelait que, quand il était petit, il tirait la langue pour en happer quelques grains."

En regardant les fenêtres éclairées des immeubles en face de chez lui, Maigret imagine la joie des enfants découvrant leurs cadeaux de Noël.

"Il y avait des enfants dans la plupart des maisons, sinon dans toutes. On allait entendre des trompettes grêles, des tambours, des pistolets. Des petites filles étaient déjà en train de bercer leurs poupées."

Nostalgie d'un couple sans enfants.

C'est alors que deux femmes sortent de l'immeuble d'en face pour se diriger vers le sien.

L'une d'elles est une vieille fille plutôt maigre, Mlle Doncoeur, fan absolue du commissaire...

Que Mme Maigret connaît :

"La petite maigre, Mlle Doncoeur. Elle habite en face, au même étage que nous, et travaille toute la journée près de sa fenêtre. C'est une demoiselle très bien, qui fait de la broderie fine pour une maison du faubourg Saint-Honoré. Je me suis déjà demandé si elle n'était pas amoureuse de toi."

L'autre est une blonde d'une trentaine d'années, Mme Martin.

On sent qu'elle vient sans persuasion et qu'elle a cédé à la pression de sa voisine.

Pourtant, c'est chez elle que ça se passe.

Loraine Martin élève une nièce orpheline de mère, Colette, âgée de 7 ans.

Fille du frère alcoolique de son mari.

Un mari commercial à travers toute la France pour Zénith, une boîte de montres suisses, et, actuellement à Bergerac.

La petite Colette doit rester couchée chez elle avec un plâtre à la jambe.

Et c'est justement d'elle dont il s'agit.

Cette nuit, un homme déguisée en Père Noël s'est introduit dans sa chambre et lui a offert une grande et belle poupée.

Il a aussi, il a surtout soulevé quelques lattes du parquet, cherchant visiblement quelque chose. 

"Ce n'est pas tout, s'empressa de prononcer Mlle Doncoeur, maintenant lancée. Colette n'est pas une enfant à mentir ni à se tromper. Nous l'avons questionnée, sa maman et moi. Elle est sûr d'avoir vu quelqu'un habillé en Père Noël, avec une barbe blanche et une ample robe rouge."

Avouez que ce n'est pas banal.

Et c'est exactement ce que va penser Maigret.

Un Maigret qui a une grande expérience du genre humain...

Et qui va tout de suite comprendre que Loraine Martin n'est pas claire-claire.

Pas très franche du collier.

Il va mobiliser en conséquence ses chers inspecteurs de garde au 36 Quai des Orfèvres, Lucas et Torrence.

Vieux réflexe, notre Jules arrivera quand même à s'échapper avec Lucas pour boire une bière dans un petit café du boulevard Voltaire.

Mais, ce Père Noël...

Que cherche-t-il ?

Qui est-il ?

Avant de se marier, Mme Martin a travaillé chez Lorilleux, un vendeur de souvenirs de Paris et de monnaie ancienne du Palais Royal qui a mystérieusement disparu.

Lorilleux vendait aussi dans son sous-sol aménagé des livres et des gravures pornos.

Il franchissait souvent la frontière suisse. Sans doute pour un trafic d'or.

Cela a-t-il un rapport avec ce mystérieux Père Noël chercheur de trésor ???

............................

C'est un merveilleux petit roman.

Bâti en cinq jours en mai 1950 à Carmel (Californie).

C'est un merveilleux petit roman...

Qui sent bon Noël à Paris.

Ses chauffeurs de taxis, sa gare de Nord, ses magasins, ses pensions de famille...

Un Paris désert au petit matin de Noël.

C'est un merveilleux petit roman, un brin nostalgique...

Comme la magie Simenon.

Qui fonctionne à tous les coups.

 

Liliane Langellier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article