Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

Visitons le Naples d'Elena Ferrante....

Dans les pas de Lila et Elena
A Naples, le succès de la saga draine un flot sans cesse renouvelé de lecteurs partis sur les traces de Lila et Elena. Les voici parcourant les quartiers espagnols, le centre monumental, le lungomare, et s'aventurant sur des sentiers moins touristiquement balisés. Les Napolitains se réjouissent de ce coup de projecteur sur leur ville. Car, en empruntant son inspiration à la mythologie antique, en refusant de céder aux sortilèges des îles et de la côte amalfitaine, en insérant la Camorra dans la trame quotidienne. Elena Ferrante a réussi à débarrasser Naples du folklore, et à transmettre sa vision de la ville comme "un prolongement du corps, une matrice de la perception, la pierre de touche de toute expérience". Pour Lila et Elena, quitter Naples tient de l'effort prométhéen. Les lecteurs d'Elena Ferrante, eux, rêvent de les y rejoindre.

 

L'écrivain qui voulait rester anonyme

Elena Ferrante se cache sous un pseudonyme depuis la parution de son premier roman en 1992. Plusieurs personnes ont tenté de la démasquer. La dernière tentative en date est celle du journaliste Claudio Gatti, qui a publié début octobre une enquête traduite en plusieurs langues. Sa théorie : Elena Ferrante est Anita Raja, une traductrice italienne. La réaction des "Ferrantophiles" a surtout été l'indignation : pourquoi ne pas avoir respecté le souhait d'un écrivain de rester en dehors de la vie publique ?

Un phénomène littéraire mondial

Ce débat a relancé les ventes des quatre tomes de ses romans napolitains, qui se sont déjà vendus à plus de 3 millions d’exemplaires dans 27 pays. Pour la France seule, où l’obsession Ferrante se propage principalement grâce au bouche à oreille entre lecteurs enthousiastes, 250 000 exemplaires pour le premier livre – des chiffres impressionnants pour une auteure étrangère. Traduits et publiés par Gallimard, les troisième et quatrième tomes sortiront respectivement en janvier 2017 et 2018 au plus tard. N'ayant pas la patience de les attendre, beaucoup de lecteurs français les ont déjà lus en anglais ou en italien.

A la recherche d'Elena et Lila

Si les romans ont eu tant de succès, c'est notamment parce qu'ils traitent d'un sujet délaissé par la littérature : l'amitié entre deux femmes. Elena Greco, la narratrice, nous raconte sa relation avec Lila Cerullo. Cinquante années pendant lesquelles les deux amies s'appuient l’une sur l’autre, se stimulent, s'adorent et se détestent. Tout ce qui les traverse est décrit avec la précision d’un cours d’anatomie – comme si tous leurs dialogues, enregistrés à l’époque, nous étaient restitués intacts.

Faire durer les romans

Après avoir lu compulsivement les quatre tomes, le lecteur est tout seul, infiniment triste d’en rester là. Pour prolonger cette lecture, L'Obs est allé à Naples au printemps dernier, pour retrouver un à un les lieux de ces romans qui ont emporté tant d'entre nous.

A suivre ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article