Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

“Je m'intéresse à tout, je n'y peux rien.” Paul Valéry. Poussez la porte de la boutique : plus de 1.600 articles.

Soeurs de sable de Stéphane Heaume...

C'est dangereux d'introduire chez soi, la nuit, des inconnus. Je vous avais prise pour une déesse et vous n'êtes qu'une putain."
William Somerset Maugham
Il suffit d'une nuit (1941)

"Une nuit sous-marine avait éteint les feux des palais de Portfou. Il ne restait qu’un essaim de lumières accroché aux fenêtres lointaines de la station, plus haut, dans la montagne. La baie n’embrassait plus que des ombres sages, voiliers au mouillage, digue déserte, le croissant de la plage, au loin, enfoui sous la lame noire de l’eau. Et tout était noir autour d’eux, noir et lisse, calme. Rien ne pouvait révéler la présence de leur barque, barque lourde, si lourde au large du cap de la Lanterne. Minuscule, perdue dans cette mer sans garde-corps. Portfou leur semblait une crique vacillante, une luciole, là-bas. Vision fragile. Nuit fragile malgré la chaleur qui n’avait pas diminué — il faudrait attendre l’aube. Cela leur paraissait une éternité. Dans le clapotis complice, la barque avançait, lente. Pas de moteur."

 


Portfou, 1958. Dans son hôtel décrépit surplombant la baie tel un phare, Rose, une romancière en perte de vitesse, noie sa solitude dans l'alcool, jusqu'à sa rencontre avec un séduisant trapéziste qui lui insuffle une énergie et une légèreté qu'elle n'espérait plus. Mais à Portfou, les trahisons sont lot commun, les sourires de façade et l'argent primordial. Alors que Rose organise une soirée de gala pour sauver son palace, dans l'ombre, des conspirateurs s'agitent.

En 2018, Zeus, gigantesque zeppelin au décor soigné, entame son excursion inaugurale. A son bord figurent des personnalités triées sur le volet. Amelia, une ambitieuse journaliste, fait partie du voyage. Tandis que les festivités et les surprises se succèdent, une étrange question, toujours plus pressante, s'impose à la jeune femme : les autres passagers sont-ils vraiment ceux qu'ils prétendent ? Rose et Amelia n'ont, on pourrait le croire, rien en commun. Pourtant, si soixante ans les séparent, un homme, un secret, un cadavre vont relier leurs vies et changer leur destin.

LA PRESSE EN PARLE...
Sœurs de sable, où tous les coups sont permis, est le récit haletant [d'une] rivalité, dont la beauté rêveuse du paysage ne suffit pas à désarmer la violence. [...] Dans cet ensorcelant roman-gigogne, à la fois cruel et soyeux, désuet et futuriste, heureux et douloureux, Stéphane Héaume promène sa mélancolie et sa fantaisie sur le sable chaud d'une Riviera imaginaire. [...] Il y a comme un air d'opéra, sinon d'opérette, dans cette comédie-ballet à ciel ouvert, où le temps est aboli et où les fantômes rôdent. Même quand c'est triste, on s'y amuse. Enfant naturel et trouvillais de P. D. James et de William Somerset Maugham, Stéphane Héaume est un magicien en smoking. " | Le choix de L'Obs, Jérôme Garcin.

" Un livre inclassable. À la fois un polar vintage, une comédie de mœurs, un roman futuriste [...] La référence la plus juste qui pourrait vous donner envie de courir chez votre libraire serait le Plein Soleil de Patricia Highsmith. C'est un roman noir merveilleusement attachant avec des personnages absolument irrésistibles [...] C'est délicieux. On a le même plaisir que de jouer au Cluedo. [...] Je n'ai pas pu le lâcher. | Télématin - France 2, Olivia de Lamberterie.

" Qu'est-ce qui fait un bon roman ? Un charme étrange dont on n'est pas sûr, le livre refermé, d'avoir percé tous les mystères. Ce nouvel opus de Stéphane Héaume est de ceux-là. Le lecteur s'y promène comme dans l'univers de Loustal, sous une brise venue de La Nuit de l'iguane  de Tennessee Williams. [...] Récit en poupées russes, ambiance surannée, noms de lieux poétiques, Héaume nous enchante avec ces Soeurs de sable Il sait nous parler des hommes et des femmes, de leurs désirs. C'est léger, profond, un peu Agatha Christie, un peu Modiano. [...] Troublant. " | **** Lire - Magazine littéraire, Patricia Reznikov 

Mensonges et faux-semblants, stratagèmes et doubles jeux, l’intrigue célèbre le charme d’un littoral féerique comme la nostalgie d’une grandeur qui s’efface. Ce divertissement balnéaire a une grâce et une fantaisie réjouissantes. Convoquant la danse, le jeu, les élans du cœur et des corps, ces frasques, qui peuvent mener au meurtre, offrent à la fois un éloge du désir et un plaidoyer pour les rêves déçus auxquels il ne faut jamais renoncer. " | Le Monde des Livres, Philipe-Jean Catinchi

" Tous les romans [de Stéphane Héaume] se distinguent par une tonalité singulière, riche en notes acides ou flûtées, pleine de crochets déroutants, imprégnée de mystère [...] Ces Soeurs de sable  aux accents de roman noir ne dérogent pas à la règle que s'est fixée l'auteur du vénéneux Orkhidos et de Dernière valse à Venise. Méfiez-vous des étés : le plein soleil peut y être tragique. " | Le Figaro Magazine, 'Les 10 livres pour l'été', Jean-Christophe Buisson.

" Les écrivains poursuivent ce rêve d'un ailleurs qui serait aussi un nulle part. Un lieu secret, un lieu inaccessible : une île. C'est le Portfou inventé par Stéphane Héaume dans Soeurs de sable (Rivages), île où une société qui fut brillante ne cesse de se mourir avec une grâce infinie, au gré de la rivalité de deux sœurs. " | L'Express, Sylvain Fort 

 "Quelle chance ! Entièrement écrit avec vue sur la mer, ce roman apporte une lumière d’été, le soleil et le sel de la Méditerranée (jamais nommée mais si reconnaissable), les nuits étoilées d’un paysage où se mêlent la Grèce et la Riviera. [...] Des amours brisées, un crime bien camouflé, un cirque avec un faux trapéziste et un vrai magicien... Stéphane Héaume cultive la fantaisie. C’est léger, joyeux et mélancolique, totalement décalé. Et d’un plaisir de lecture à ne pas bouder " |  Version Femina - Le coup de cœur de Dominique Bona, de l'Académie française.

" À la croisée des genres (entre polar et roman d'aventures), le roman de Stéphane Héaume multiplie les rebondissements et les révélations inattendues. À travers la galerie de personnages que peint l'auteur – des individus attachants, loufoques ou énigmatiques, parfois truculents ou inquiétants – et l'humour subtil qu'il distille, l'influence d'Agatha Christie est palpable et très appréciable. Un roman captivant, au style délicat ; un univers aussi feutré que... redoutable. " | Coup de cœur Le Grand Livre du Mois - L'Actu Littéraire

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article