Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

Il faut sauver le soldat Ryan. Saving Private Ryan. De Steven Spielberg.

C'était hier soir...

Sur France 3....

J'avais oublié la violence des scènes du débarquement...

Et j'ai été partagée entre larmes et envie de vomir.

A regarder les morts sur cette foutue plage d'Omaha Beach.

A regarder ces mômes de 20 ans vomir dans leurs casques dans la péniche de débarquement...

Certains n'ont pas même pu atteindre la plage.

Tant était violente la mitraille allemande.

On est à l'avant veille de l'anniversaire du D.Day.

Que tous ces G.I.'s tombés pour la liberté de notre pays, reçoivent nos prières !

J'ai choisi de vous reproduire deux articles : Le Figaro et Télérama.

Et celui du D.DAY-OVERLORD.COM avec la véritable histoire des frères Niland.

 

Liliane Langellier

En 1998, cinquante-trois ans après le Débarquement, Steven Spielberg rend hommage aux milliers de soldats américains tombés le 6 juin 1944 et réalise une fresque bouillonnante, tournée comme un documentaire, sur la réalité de la guerre. À (re)voir sur France 3 à 21 heures.

Dans Il faut sauver le soldat Ryan , le réalisateur dépeint le courage, la souffrance et la mort avec une précision et un goût du détail quasi morbides.

Pour les héros, pas de repos. Pour les comédiens non plus. Steven Spielberg se permet tout et s’érige en véritable maître de guerre. À l’initiative de Tom Hanks (le capitaine Miller), et avant même le début du tournage, les acteurs sont soumis à six jours d’entraînement militaire intensif dans le froid et sous une pluie battante. «Une de ces expériences dont vous haïssez chaque seconde», dira Edward Burns (le soldat Reiben). «Un jour, ils nous ont fait marcher dix-sept heures dans la boue», témoignera également Tom Sizemore (le sergent Horvath).

 

Plus éprouvant encore, le tournage, réalisé sur les plages irlandaises -moins chères à la location qu’Omaha Beach. «Au troisième jour, dira Hanks, la guerre a vraiment commencé. Il y avait des cadavres partout, de la chair qui volait, du sang…» Quant à Spielberg, loin de faire le fanfaron, il avouera sans peine avoir été lui-même traumatisé par certaines scènes.

Le film est superbe, incroyablement réaliste, particulièrement dans ses trente premières minutes. Pour preuve, onze nominations aux Oscars, cinq statuettes et plus de 4 millions d’entrées en France.

Télérama

AbonnéCritique parFrédéric Strauss

Après La Liste de Schindler, Spielberg réalise un nouveau film incontournable sur la Seconde Guerre mondiale. Le 6 juin 1944, à Omaha Beach, au milieu des combats, le capitaine Miller (Tom Hanks) et son escouade sont chargés d’une mission de sauvetage. Le soldat Ryan doit absolument être localisé et placé sous protection, pour ne pas finir comme ses trois frères, qui viennent de mourir sur différents fronts.

Visuellement, le film reste un choc. La violence du débarquement surgit à l’écran, tranchant avec tant de reconstitutions qui mettaient en avant une gloire immédiate, un héroïsme idéal. Les scènes éprouvantes s’accumulent mais Spielberg ne perd jamais de vue son propos : retrouver le soldat Ryan, c’est retrouver l’échelle humaine dans un enfer où rien ne semble plus avoir de sens. C’est nous rappeler le prix d’une vie.

 

Les frères Niland étaient quatre frères américains originaires de Kenmore, dans l’État de New York. Leur histoire a très largement inspiré le film Il faut sauver le soldat Ryan de Stephen Spielberg. Soldats pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont été séparés dans quatre unités différentes suite à l’affaire des frères Sullivan.

Le Sergeant Frederick Niland (1920-1983) appartenait au 501ème régiment parachutiste d’infanterie de la 101ème division aéroportée. Le Technical Sergeant Robert Niland appartenait quant à lui à la compagnie D, 505ème régiment parachutiste d’infanterie de la 82ème division aéroportée américaine. Le lieutenant Preston Niland opérait sous les ordres du 22ème régiment d’infanterie de la 4ème division d’infanterie. Enfin, le Technical Sergeant Edward Niland est pilote au sein de l’United States Army Air Forces.

Sur les quatre, deux survécurent aux combats : Robert est tué le 6 juin 1944, Preston le 7 juin 1944, tous les deux en Normandie.

En raison de mauvaises informations suite au crash du bombardier dans lequel se trouvait Edward le 16 mai 1944 (sur le front du Pacifique), l’état-major américain avait d’abord pensé que tous avaient été tués sauf un, Frederick, qui fut alors retiré du front de Normandie et renvoyé aux États-Unis pour terminer ses classes, conformément à la Sole Survivor Policy, une politique visant à épargner les familles américaines déjà durement éprouvées par la perte de plusieurs membres pendant la guerre.

Persuadé de la mort de ses trois frères, il apprit seulement après la guerre qu’Edward, présumé mort, était en fait interné par les Japonais dans un camp de prisonnier en Birmanie. Aujourd’hui, Robert et Preston Niland sont enterrés côte à côte au cimetière militaire américain de Colleville-sur-Mer en Normandie.

Leur histoire et la Sole Survivor Policy ont inspiré le scénario du film Saving Private Ryan réalisé par Steven Spielberg.

Informations 

  • Genre : Film - Guerre
  • Année : 1998
  • Avec : Tom Hanks, Edward Burns, Tom Sizemore, Matt Damon, Adam Goldberg, Vin Diesel...

Résumé de Il faut sauver le soldat Ryan

Normandie, 6 juin 1944. Les forces alliées débarquent et se lancent à la reconquête de la liberté. Remplis de courage et d'espoir, des milliers de soldats américains prennent d'assaut Omaha Beach, déclenchant une immense bataille dans laquelle un grand nombre d'entre eux périront avant même d'avoir posé le pied sur la plage. Parmi les rescapés de cette effroyable boucherie, le capitaine Miller se voit bientôt chargé de retrouver et ramener sain et sauf le simple soldat James Ryan, dont les trois frères sont déjà morts au combat : l'état-major tient à épargner la vie du cadet d'une famille éprouvée. Mais Miller n'a aucune idée de l'endroit où il pourrait se trouver
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article