Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

Avant d'être Barbara, Monique Serf naît à Paris le 9 juin 1930.

Elle était "la femme qui chante". Elle fut dès la fin des années 1950 la première auteure-compositrice-interprète à chanter au féminin les méandres de la passion amoureuse...

Avant d'être Barbara, Monique Serf naît à Paris le 9 juin 1930. Elle passe son enfance aux Batignolles avec son père, Jacques, sa mère, Esther, sa grand-mère et son grand frère Jean. Durant la Seconde Guerre mondiale, la traque nazie les pousse à sans cesse déménager et se cacher. Abusée par son père, la jeune fille tente de porter plainte, mais les gendarmes n'enregistrent pas sa déposition. À seize ans, elle entre au conservatoire. À vingt ans, elle quitte Paris pour la Belgique. Elle s'appelle Barbara, en hommage à une ancêtre ukrainienne nommée Varvara. En ce temps, elle habite son corps à la manière d'une sauvageonne, et tient bon devant les sifflets. Suit un mariage de courte durée, avec Claude Sluys. Au Cheval Blanc puis à l'Écluse, elle chante Brassens, et son grand ami Brel. Tout s'accélère alors : la chanson, et sa vie. 

 

Allant totalement à l'encontre des modes de son temps, dans musicales que physiques, Barbara a pourtant su se faire sa place et s'imposer sur la scène de la chanson française. 

 

C'est avant tout avec la chanson "Nantes", dédiée à son père, qu'elle se fait connaître.

 

 

 

Barbara déclarait : "Je ne suis pas une chanteuse, je suis une femme qui chante". Une phrase révélatrice, quand on sait à quel point toute son œuvre est intimement liée à sa vie personnelle.

Barbara a 57 ans lorsqu'elle se produit pour la première fois au théâtre du Châtelet. Nous sommes le 16 septembre 1987 et, si l'on excepte son déroutant duo avec Gérard Depardieu (Lily Passion, 1986), elle n'a plus donné de grand récital depuis son triomphe sous le chapiteau de Pantin en 1981. Sur la scène du Châtelet, la rage au cœur, elle chante pour la première fois Si d'amour à mort et livre une version inédite de Mémoire, 30 ans après ses débuts au cabaret de l'Écluse, à 100 mètres à peine du théâtre de la rive droite... L'automne sera la dernière saison de Barbara. Lors de cette représentation, la chanteuse se livre jusqu'à l'épuisement, jusqu'au dépouillement de sa voix. Un concert au parfum de premiers adieux... 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article