Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

20 Mai 1799. Naissance d'Honoré de Balzac

Vous souhaitez avoir un aperçu de la société française sous le roi Louis-Philippe Ier ? Vous aimeriez pousser les portes des grands hôtels particuliers de Paris et découvrir comment y vivait la fourmilière de l'époque ?...

Escrocs ou grands seigneurs, filles perdues ou comtesses, ils ont tous élu domicile dans les pages de La Comédie humaine, l'œuvre romanesque d'Honoré de Balzac.

À travers le parcours de ce stakhanoviste de l'écriture, on découvre la bourgeoisie des années 1820-1840, repliée sur son épargne et son confort. 

Il est temps de suivre le conseil de Gérard de Nerval : « Parlons de Balzac, cela fait du bien » !

Gustave Doré. Balzac l'entomologiste. 1855.

 

L'envol de l'« Éléphant »

Le 1er prairial an VII (ou plus commodément le 20 mai 1799) naît chez Bernard-François Balzac, à Tours, le petit Honoré.

Son père, issu d'une famille paysanne, est alors directeur des Vivres de la garnison de la ville. Personnage volontaire, il va vite réussir à ajouter une particule à son nom et des revenus conséquents à son foyer.

 

Sa jeune femme, bien décidée à en profiter, confie pendant quatre ans son premier-né à une nourrice avant de l'envoyer en pension chez les Oratoriens de Vendôme. Ce sont de bien tristes années pour le garçon qui soigne sa solitude en se consolant par la lecture.

Arrivée à Paris après le départ de Napoléon Ier, la famille pousse Honoré dans des études de notariat. « Petit clerc » chez un avocat, il y gagne un baccalauréat en droit et le surnom de l'« Éléphant », augurant une silhouette qu'il sera facile de caricaturer.

Mais comment résister à l'appel de la bohème ?

Le voici, à 20 ans, grelottant de froid sous les toits de Paris. Sa carrière peut commencer.

Signé Lord R'Hoone

Et c'est parti ! La première étape est un Cromwell (1820) de 2000 alexandrins, accueilli quelque peu froidement. L'académicien François Andrieux, après lecture, conseilla même à l'aspirant dramaturge de changer définitivement de voie professionnelle...

J.-A.-G.Seguin. Portrait de Balzac jeune.

 

Ce maître du roman est mort à la tâche le 18 août 1850, à 51 ans, après avoir brossé à travers la Comédie humaine (91 titres) un portrait cinglant de la société bourgeoise de son temps, la Restauration et le règne de Louis-Philippe.

Il vaut la peine de le relire en ce début du XXIe siècle, qui voit la résurgence de la bourgeoisie de rentiers caractéristique de cette époque.

Mais Balzac a déjà un autre projet : puisqu'il faut gagner de l'argent, autant profiter du succès incroyable de ces histoires exaltantes que Walter Scott et ses semblables servent aux lecteurs des cabinets de lecture. Vendus trois francs six sous, les romans triomphent !

Il se lance dans l'aventure sous le pseudonyme de Lord R'Hoone, écrivant à la suite de son Héritière de Birague (1821) pas moins de 16 volumes en un an, pour le plus grand bonheur de son marchand de plumes qui doit lui en vendre une soixantaine pour suivre le rythme.

Côté cœur, le jeune homme maladroit s'engage dans une relation de dix ans avec Mme de Berny, mère de neuf enfants, qui le pousse à plus d'ambition. Ce sera l'édition.

Les livres ne se vendent pas ? Il rachète l'imprimerie ! Celle-ci périclite ? Il développe une fonderie de caractères !

Finalement, face à l'accumulation de dettes, il est temps de se faire un peu oublier...

 

 

 Ses affaires aboutissent à un désastre financier et il aura des dettes jusqu’à sa mort.

Criblé de dettes, il se met de nouveau à écrire : il écrit jour et nuit. Cette fois-ci avec succès.

De 1829 jusqu’à la fin de sa vie, il a écrit plus de 80 romans et nouvelles, 30 contes et 5 pièces de théâtre.

En 1832, il songe à une carrière politique et défend des idées monarchistes et catholiques. Il fonde sa doctrine sociale sur l’autorité politique et religieuse.

En 1850, Balzac, désormais fortuné et célèbre, épouse Madame Hanska, son admiratrice polonaise qu’il connaît depuis 1833.

En 1850, il meurt à Paris, épuisé par une prodigieuse activité cérébrale.

 

Oeuvres

La peau de chagrin (1831)
Louis Lambert (1832)
Eugénie Grandet (1833)
Le père Goriot (1834-1835)
Le Lys dans la Vallée (1835-1836)

Son art

Le génie de Balzac est caractérisé d’une part par son observation pénétrante de la réalité, d’autre part par son imagination créatrice.

Balzac a décrit tous les milieux et étudié toutes les professions. Il interroge les gens, les fait parler de leur vie et de leur milieu. Il se mêle aux ouvriers et consulte des rapports et des dictionnaires techniques.

Les héros de Balzac sont des hommes en chair et en os, qui mangent et qui boivent, et dont nous connaissons avec précision le physique, le costume, la profession.

L’observation de Balzac pénètre également les caractères.

Une fois terminé le travail de documentation et d’observation, les personnages commencent à vivre dans le cerveau de Balzac.

C’est son imagination qui l’a aidé à transformer le réel et à créer près de 3000 personnages différents.

C’est à cause de cette observation minutieuse, qu’on doit également dire que les romans de Balzac sont surchargés de descriptions interminables. Les explications préliminaires occupent souvent une grande partie de l’ouvrage.

On peut également lui reprocher un style lourd et des généralisations hâtives.

 

De grands auteurs comme Gide et Proust, confirment que ces défauts sont inséparables des qualités de Balzac.

Il y a la composition. Il décrit des intrigues complexes et sa composition favorite est dramatique (exposition – noeud – dénouement).

Chaque roman, quoiqu’une partie de la Comédie Humaine, possède une autonomie mais progresse vers une fin bien déterminée. Son système romanesque fait reparaître plusieurs personnages déjà présentés dans des oeuvres antérieures.

La Comédie Humaine

Pour souligner l’unité de son oeuvre, Balzac se propose de réunir tous ses romans sous un seul titre. En 1842, il choisit La Comédie Humaine. Dans l’avant-propos il exprime son idée de peindre les “Espèces sociales”.

L’ensemble de ces romans est devenu un vaste tableau de la société française de 1789 à 1848.

Balzac lui-même a réparti les oeuvres qui composent La Comédie Humaine en 3 parties :

* Etudes de moeurs
* Etudes philosophiques
* Etudes analytiques.

Les Etudes de moeurs sont les plus nombreuses et se répartissent en

– Scènes de la vie privée : e.a. Le Père Goriot
– Scènes de la vie de province : e.a. Le Lys dans la Vallée
– Scènes de la vie parisienne : e.a. Le Cousin Pons
– Scènes de la vie politique : e.a. L’Envers de l’Histoire contemporaine
– Scènes de la vie militaire : e.a. Les Chouans
– Scènes de la vie de campagne : e.a. Les Paysans.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article