Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte pour le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.400 articles.

Pâques. Poème de Paul Verlaine...

 

De Rome, hier matin, les cloches revenues
Exhalent un concert glorieux dans les nues.

L'écho puissant qui flue et tombe de la tour
Vient magnifier l'air et la terre à leur tour,

L'oiseau, sanctifié par l'or des salves saintes.

Lui-même entonne un hymne aimable et, las de plaintes,

Clame l'alleluia sur un air de chanson.

Dans l'arbre, au ras des prés, et parmi le buisson.

L'alouette, un motet au bec, s'est envolée ;
Le rossignol a salué l'aube emperlée

D'accents énamourés d'un amour plus brûlant,
Et comme lumineux d'un bonheur calme et lent.

Le printemps, né d'hier, allègrement frissonne ;
La nature frémit d'aise, et voici que sonne

Partout dans la campagne, au cœur des vieux beffrois
De l'allier campanile et du palais des rois.

Et de tous les fracas religieux des villes

Des
Paris aux
Moscous, des
Londres aux
Sévilles.

Le frais appel pour l'aime célébration
De l'almissime jour de résurrection ...

La colombe vole au sillon et l'agneau broute.
Dis-nous,
Marie, qui tu rencontras en route ?

Le fleuve est d'or sous le soleil renouvelé... «
C'est le seigneur : en
Galilée il est allé ! »


Ah ! que le cœur n'est-il lavé dans l'or du fleuve !
Sanctifié dans l'or des cloches, l'âme veuve !

Et que l'esprit n'est-il humble comme l'agneau.
Blanc comme la colombe en ce clair renouveau,

Et que l'homme, jadis conscience introublée.
N'est-il en route encore pour la
Galilée !

Paul Verlaine

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article