Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

Coulombs. Les expositions de Michel Chapet.

L’histoire, ce témoin des siècles, cette lumière de la vérité, cette vie de la mémoire, cette maîtresse de la vie.
Cicéron

Pierre tombale de Philippe de Senantes (couverture brochure Eglise).

 

Michel Chapet, maraîcher à la retraite...

C'était mon Wikipedia à moi.

Dès que j'avais à écrire un article qui nécessitait de réviser l'histoire locale...

C'est vers lui que je me tournais.

Je l'appelais et je filais rue de Chandelles à Coulombs.

Il m'avait préparé les coupures de presse nécessaires à l'élaboration d'un bon article.

Et Yvette avait, elle, dans sa cuisine rutilante, préparé un bon petit café assorti de pâtisseries maison.

Michel, je lui connais au moins trois expositions.

Et l'édition d'une brochure sur l'église Saint-Chéron de Coulombs.

Que j'avais valorisée dans L'Orée, le magazine catholique du doyenné, de décembre 2007 :

 

C'est important de dire qui fait quoi.

Et qui a contribué à la valorisation de son village.

J'ai dû connaître Michel Chapet via le Syndicat d'Initiative dont il était le vice-président.

Et j'ai assisté à sa toute première exposition... 

Le mardi 12 juillet 1994 :

"Une exposition visuelle et sonore

Seize panneaux attendent les habitants. Seize panneaux de photos et de documents d'époque soigneusement réalisés par Michel Chapet et sa femme Yvette. Dont on remarque, derrière le buffet, le superbe bouquet champêtre tricolore discrètement orné de rubans noirs.

L'évocation sonore sur laquelle M. Chapet a travaillé avec l'aide de M. Buisson est surprenante. Radio Londres, Radio Paris, des illustrations vocales inattendues et la voix, la voix de Michel Chapet lancinante, qui rappelle, avec la précision d'un historien, les terribles épreuves. Les yeux s'embuent. Et lorsque résonne, interprétée par les enfants de l'école Maurice-Glédel, la chanson de Coulombs, beaucoup d'anciens y mêlent leurs voix. "Coulombs mon village est bien joli. Dans la vallée de l'Eure il est blotti..." Un verre est nécessaire pour se remettre de tant d'émotions et pour partager encore et encore avec ceux que l'on a connus, les souvenirs de cet été 1944. "

Elle a été suivie de deux autres.

- Notre village pendant les guerres, le 11 novembre 1994,

La République du Centre du 9 novembre 1994

- et Les Fêtes à Coulombs du Moyen-Age à nos jours et les pompiers d'autrefois, le 23 septembre 1995.

De Louis XI à André Verchuren

Samedi, c'était le premier jour de l'automne. C'était aussi l'évènement culturel le plus important du canton pour la saison à venir avec l'exposition "Les Fêtes à Coulombs, du Moyen-Age à nos jours et les pompiers d'autrefois".

Lors de l'inauguration, vers 18 heures, la foule s'est faite plus dense. Pour se rejoindre dans une salle attenante à la salle du conseil et écouter religieusement la cassette réalisée par Roger Buisson, où Michel Chapet racontait... et récitait en patois un poème hilarant sur les pompiers. Oeuvre d'un poète beauceron sans nom parue dans "L'Indépendant d'Eure-et-Loir" en 1946. Puis les discours se sont succédés avant que le village ne retrouve sa mémoire collective en buvant un verre. Ou deux. Michel Lesimple, maire de Coulombs, après avoir remercié les époux Chapet et Roger Tempête pour la réalisation de leurs 32  panneaux, a ajouté : "Comme dit un proverbe chinois, un homme qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle !" Jean-Paul Mallet, maire de Nogent-le-Roi et conseiller général, a déclaré : "Il y a quelques mois, Michel Chapet est venu me voir pour me proposer une exposition sur les fêtes à Coulombs de Louis XI à André Verchuren. Il évoquait aussi la Sainte-Barbe. Je lui ai alors suggéré de faire une exposition sur les pompiers. Si cette exposition a pu être réalisée, c'est grâce à la collaboration entre les différents C.P.I. [NDLR Centres de Première Intervention], ainsi que celles des communes de Coulombs et de Nogent-le-Roi." Après avoir évoqué l'évolution très importante de la fonction de sapeur pompier, M. Mallet a rappelé que l'on comptait en Eure-et-Loir 200.000 pompiers volontaires pour 2.300 professionnels. Il a également encouragé l'assistance à aller voir de plus près le matériel exposé derrière la salle des fêtes "qui donnait un reflet des évolutions successives dans les carrières des sapeurs pompiers." De nombreux maires et élus du canton étaient présents dans l'assistance. Ainsi que l'éditeur Jean Grassin, et ses enfants, descendus tout spécialement de Carnac. "N'oubliez pas que je suis né juste en face. Et que je suis très attaché à mon Moulin de l'Ecluse, à Chandelles, où je donne chaque mois de juin une fête de la poésie", a confié ce dernier.

Des panneaux pour tous les goûts

De l'Histoire tout d'abord. Avec Louis XI, certes, mais aussi Louis XIII "La piété est sur le trône" qui, souhaitant très fort un héritier, serait venu en pèlerinage avec Anne d'Autriche prier devant le reliquaire dit de la Circoncision ou Saint Prépuce de N.S. Jésus-Christ. Serait-ce ainsi que Louis XIV fut conçu ? Il est en tout cas certain que la Reine, reconnaissante, offrit une splendide nativité de Michel Anguier. Dont l'original en bois se trouve dans l'église de Coulombs et celui en pierre dans l'église parisienne de Saint Roch. De la fête au fil des jours, ensuite, avec un panneau rappelant le calendrier annuel. De l'aubade du maire donnée par la clique des sapeurs pompiers chaque premier janvier, à la passée d'août. Puis des fêtes occasionnelles "Un ministre à Coulombs" où l'on reconnaît Maurice Viollette et Paul Chapet, le jour de la remise de la légion d'honneur à l'ancien maire, un certain dimanche de septembre 1936.

La Religion encore, avec les Fêtes mariales des 7 et 11 avril 1937, la visite de Mgr Harscouët en 1942, la Fête de la Mission en 1949 et les communions de 1942 à 1968. La musique enfin avec "L'harmonie de Coulombs", photos et répertoire, style "Si ma femme savait ça" ou "Mon mari le défend". Le Festival de Jazz des années 60 organisé par Jean-Jacques Villemer, cousin de Jean Grassin. Dont l'évocation s'étalait sur tout un mur de panneaux devant lesquels certains ont revécu leur adolescence perdue. Et pour terminer, les pompiers dans tous leurs états. Ceux de Coulombs, bien sûr, avec les banquets de la Sainte-Barbe et leurs menus, mais aussi ceux de Néron, de Nogent-le-Roi, de Bréchamps, de Croisilles, de Senantes. Avec la photo d'un jeune sapeur-pompier de 13 ans, qui n'était autre que... Raymond Broudin, actuel Président du Syndicat d'Initiative.

Une exposition très éclectique, où chacun a pu trouver le souvenir d'un moment heureux. "J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans" écrivait Baudelaire. Coulombs, ce week-end, n'était pas loin du compte !

Liliane Langellier

L'Action Républicaine du 26 septembre 1995

............................................

Un sale jour de juillet 2008...

A l'âge de 87 ans...

Michel Chapet est parti raconter son village aux anges du Bon Dieu.

Une saine distraction...

Qui les changera agréablement des patenôtres sans âme bredouillés par les punaises de sacristie.

 

Liliane Langellier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article