Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.400 articles.

Affaire Grégory : Jacqueline Jacob dans le viseur des expertises...

Affaire Grégory : Jacqueline Jacob "dans le viseur des expertises", selon son avocat Me Frédéric Berna

L’avocat de la grand-tante du petit Grégory, Me Frédéric Berna, ne s’y trompe pas. Si les analyses en stylométrie devant permettre de confondre le corbeau portent sur six suspects potentiels, c’est bien Jacqueline Jacob qui serait surtout visée par la procédure. Mais les éléments « sont ridicules ».
Combien et qui sont les suspects potentiels dont les écrits auraient été passés au crible de la technique de la stylométrie afin de démasquer le corbeau de la Vologne ?
« Ils sont six », assure Me Frédéric Berna, avocat de Jacqueline Jacob. Il y a sa cliente, la grand-tante de Grégory, mais aussi son mari Marcel, les grands-parents du petit garçon, Albert et Monique Villemin, Bernard Laroche et enfin Ginette Villemin, l’épouse de Michel Villemin, le frère du papa de Grégory. Mais Me Frédéric Berna est convaincu que ces nouvelles expertises effectuées à partir de lettres, manuscrits, cartes postales ainsi que la retranscription d’appels téléphoniques, visent « clairement Jacqueline Jacob ». À l’entendre, ces éléments portés au dossier sont minces, « ridicules ».
TROIS PIÈCES
« Pour Jacqueline Jacob, l’expertise porte sur trois pièces », précise Me Berna.
- D’abord un courrier qu’elle a rédigé à l’attention de son époux Marcel et dans lequel elle lui annonçait son intention de rompre. « Ma cliente a toujours dit que ce courrier lui a été dicté par son amant ». Il s’appelle Roger et l’avocat ne sait pas si ce dernier est toujours de ce monde. En tout état de cause l’écrit ne peut caractériser le style de Jacqueline Jacob « puisqu’il lui a été dicté ».
- La deuxième pièce serait une lettre saisit chez le couple Jacob et qui commence par « Mon cher fils ». Là encore, l’enquête fait fausse route, estime-t-il, car « Jacqueline Jacob n’a qu’une fille ».
- La troisième et dernière pièce est « une carte postale adressée à sa fille à la fin des années 80 et rédigée depuis Marseillan Plage ». Donc, le seul élément serait cette carte postale. « Vous ne révélez pas le style littéraire d’une personne sur cette base, à considérer bien sûr que la technique de la stylométrie est recevable. Non, tout ça n’est pas solide ».
« JACQUELINE JACOB EST MOINS INCRIMINÉE QUE CHRISTINE VILLEMIN »
Me Berna se montre aussi perplexe concernant l’expertise menée sur un cahier qui se trouvait dans la chambre des grands-parents du petit Grégory. « Qui a écrit ? Albert ? Monique ? On ne sait pas ». Son sentiment est que ce dossier « patauge. Avec l’AnaCrim (N.D.L.R. : le logiciel d’analyse criminelle) ils ont pu incriminer Jacqueline Jacob. Ils ont eu conscience de l’inanité des poursuites et la Justice, pour essayer de relever la tête, tente à nouveau de la mettre en cause. Mais il n’y a rien de sérieux. Je vous le dis, dans ce dossier, Jacqueline Jacob est moins incriminée que Christine Villemin. Je rappelle qu’en 1985 sept experts ont désigné Christine Villemin comme étant l’auteur de la lettre de revendication de l’assassinat de son fils. Elle a pourtant bénéficié d’un non-lieu. Aujourd’hui, on ne va venir me dire qu’une carte postale suffit à incriminer une personne. Si on remet en cause Jacqueline Jacob, alors on doit aussi remettre en cause Christine Villemin ».
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
L'occasion de vous faire un petit "coucou".<br /> Je crois que la partie civile s'est tiré une balle de le pied en organisant la fuite dans les médias de ces résultats d'expertises commandées depuis trois ans et pas encore arrivés sur le bureau du président Brault à la veille du dépôt d'une nouvelle demande d'analyse ADN élargie à la parentèle sur neufs traces inconnues touvées sur les vêtements de la petite victime, sur des lettres anonymes et sur la seringue. C'est assez paradoxale de garder une confiance absolue dans une technique scientifique qui n'a à ce jour jamais désigné le moindre suspect, pas même celui qui fait office de coupable depuis 36 ans ni ceux plus récents de 2017.<br /> En fait la seule vraie nouvelle est la reprise, depuis quelques mois, d'auditions des acteurs et témoins de cette ténébreuse affaire. Les parents, les voisins ou leurs enfants, des policiers et gendarmes, des journalistes seraient concernées.<br /> En tout cas le résultat de ces manoeuvres est un tir de barage des avocats des mis-en-cause; vent debout contre ces gesticulations médiatiques et ceux-ci ne retiennent plus leurs coups en s'attaquant au sacro-saint non-lieu de février1993 il est vrai déjà mal-mené lors du procès du père du petit dès la fin de cette même année.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=1ctabNHieNE
Répondre