Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.400 articles.

Les Pirates d'Edelweiss : l'histoire des groupes antinazis de jeunes Allemands qui s'opposaient à Hitler

 

Aussi risqué que cela pouvait être, durant la période historique qui a vu l'Allemagne sous le contrôle des nazis, tous les Allemands n'ont pas approuvé les lignes directrices du parti d'extrême droite et de son Führer. Les Pirates d'Edelweiss étaient un groupe de jeunes antinazis qui, à la fin des années 1930, étaient fermement opposés à l'organisation nazie de l'État et, en particulier, ne sentaient aucun lien avec les Jeunesses Hitlériennes. Ces dernières étaient l'un des instruments préférés du Führer, qui était convaincu que sa mission était d'endoctriner les générations futures pour former des citoyens sans peur, cruels et "forts" ; aucun jeune ne pouvait échapper à l'enrôlement dans la "Hitler-Jugend", où on encourageait à faire du sport et à participer à des activités artistiques approuvées par le parti nazi. Et pourtant, un petit groupe d'adolescents subversifs a réussi, ces années-là, à rompre tout lien avec les groupes approuvés par l'État nazi, devenant ainsi un symbole de la rébellion contre le régime.

La rébellion des jeunes de l'Edelweisspiraten n'était pas seulement politique, mais aussi culturelle : ces jeunes écoutaient des chansons américaines, jouaient de la musique dans la rue et se faisaient pousser les cheveux longs. Le comportement de ces groupes de jeunes était perçu comme "inconsidéré" par les officiers SS et, au fil du temps, l'hostilité et la répression à leur égard se sont accrues.

 

Bien que l'adhésion à la Jeunesse hitlérienne était obligatoire (le manque d'intérêt pour l'organisation politique d'Hitler n'était absolument pas toléré et la Gestapo y veillait : les familles des jeunes étaient menacées et le jeune en question était envoyé dans un orphelinat), il y avait plusieurs groupes de "Pirates" hostiles à la situation. Beaucoup d'entre eux étaient des adolescents dont les pères combattaient au front, et qui ne voulaient pas que le parti leur dise quelle musique écouter, quels vêtements porter et quelle coupe de cheveux adopter.

 

Avec les "Pirates" de plus en plus ouvertement hostiles, qui organisaient même des raids dans les usines de munitions, et la répression croissante de la Gestapo, un autre mouvement anti-nazi est né, la "Swing Youth" ou "Jazz Youth" – des jeunes qui écoutaient "la musique de l'ennemi américain", le Jazz. Le chef des SS, Himmler, a ordonné l'arrestation de tous ceux qui écoutaient cette "horrible" musique, dansée par des "animaux sauvages", mais voyant que cette mesure n'avait pas un grand effet, il a décidé d'envoyer un message plus fort à ces groupes qui montraient une hostilité ouverte au parti. En octobre 1944, il a capturé 13 jeunes, dont 7 "Pirates" et les a fait pendre publiquement à Cologne. D'autres "Pirates" étaient envoyés dans des camps de travail forcé.

 

 

Les tribunaux de l'époque ont qualifié les "Pirates" et les groupes qui leur étaient associés de criminels, en les condamnant. En 2005, les fonctionnaires allemands ont complètement réhabilité la figure de ces groupes antinazis, reconnaissant leur valeur en tant que résistants. D'une certaine manière, le désir d'Hitler de former des jeunes gens courageux et sans peur avait fonctionné : mais le Führer n'avait pas prévu que leur force se retournerait contre lui et son parti nazi.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article