Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

“Je m'intéresse à tout, je n'y peux rien.” Paul Valéry. Poussez la porte de la boutique : plus de 2.300 articles.

Le Bazar de la Charité, la série débarque aujourd'hui 26 décembre sur Netflix

Il y a tout d'abord un gros plan sur une volière...

Et sur une petite fille d'aristo, Camille de Lenverpré (Rose de Kervenoaël), qui soigne ses pigeons.

Elle rentre dans sa superbe demeure.

Et s'aperçoit que Fernand, son cochon d'Inde a disparu de sa cage.

Elle se met à crier et à le chercher sous tous les meubles.

Sa mère, Adrienne de Lenverpré (Audrey Fleurot) cherche avec elle.

Quand la gouvernante lui fait savoir que Monsieur la demande tout de suite dans le salon de musique.

Marc-Antoine de Lenverpré (Gilbert Mekli) est un mari brutal.

D'autant plus brutal qu'il vient d'apprendre que sa femme s'est renseignée sur la procédure de divorce.

C'est la claque.

En pleine figure.

Et le crachat d'Adrienne.

Pendant ce temps, la gouvernante enlève Camille.

Et Adrienne la voit partir en fiacre.

Lenverpré jette de l'argent à sa femme et lui hurle "Au Bazar de la Charité, achète beaucoup et cher".

Ce sera effectivement une bonne publicité pour lui qui veut devenir président du Sénat.

On les voit quitter tous deux leur luxueux hôtel particulier et prendre le fiacre.

Il va au Sénat.

Elle ira au Bazar.

Sur leur route, Adrienne achète "La Chouette" un journal limite anarchiste.

Et en tendant l'argent à un poulbot donne un billet de rendez-vous à son amant pour 19 h 15.

Devant le Bazar, le monde se presse.

D'un autre fiacre descendent Alice de Jeansin (Camille Lou) et sa bonne Rose Rivière (Julie de Bona).

Rose est la femme du cocher Jean Rivière (Aurélien Wiik).

Qui la prend dans ses bras pour l'embrasser et lui tend deux billets pour Le Havre-New-York.

Oui, le monde se presse à l'entrée.

Et aussi à l'intérieur.

Puisqu'Alice se fait bousculer par un jeune malappris Victor Minville (Victor Meutelet) qui lui restitue sa montre qu'il venait de lui voler, en la saluant bien bas "Votre Altesse !".

A l'intérieur Alice rencontre Odette de La Trémoille (Agathe Galloy) qui lui montre sa dernière bague de chez Cartier "La Princesse de Galles a la même"...

Le petit garçon d'Odette, Thomas de La Trémoille (Adrien Guionnet) a très très envie d'aller voir le nouveau cinématographe.

Rose l'emmène.

Tandis qu'Alice cède sa place à Odette au stand de Mme de Tancarville...

Rose et Thomas assistent à une première séance de cinéma.

Puis...

Le petit garçon demande une seconde séance.

Alice, qui est avec eux, est rejointe par son riche fiancé Julien de La Ferté (Théo Fernandez).

Ils sortent tous deux se balader dans le bazar.

En se retournant, Rose voit des flammes sortir du projecteur de cinéma.

Elle se hâte de faire sortir Thomas.

Qu'elle confie à une autre bonne.

Et retourne à l'intérieur pour aller chercher Alice.

Adrienne, elle, après avoir fait quelques achats remarquables et remarqués, est sortie pour rejoindre son amant.

…………………………...

Là, c'est l'incendie.

L'horrible incendie.

D'autant plus horrible qu'on sait qu'il a existé.

Dans la panique, les gens se révèlent tels qu'ils sont.

Julien pousse la bonne Rose qui tombe dans le feu.

Odette est piétinée avant d'attendre la porte.

Victor ouvre un soupirail avec une masse et vient récupérer Alice qui est étendue inanimée sur le sol.

Adrienne a filé rejoindre dans le fiacre son amant journaliste Hugues Chaville (François-David Cardonnel).

Quand ils s'aperçoivent du désastre, Hugues saute à bas du fiacre.

Adrienne décide d'aller l'attendre en bas de chez lui.

Et de se faire passer pour morte dans l'incendie.

Afin de pouvoir récupérer sa fille en lousdé.

Et une occasion pour elle d'échapper à son mari violent.

…………………...

Tel est le premier épisode du Bazar de la Charité.

D'autant plus agréable à regarder sur Netflix qu'il n'y a pas à subir les coupures publicitaires de TF1.

Deux remarques "à chaud" (si je puis dire).

L'incendie a eu lieu le 4 mai 1897.

Donc, au printemps parisien.

Dans la série, plutôt que la douceur printanière, ça sent l'automne avec les feuilles des arbres rousses et les tenues des femmes.

L'incendie du Bazar de la Charité a débuté à 16 h 20 très exactement.

Après la bénédiction du nonce apostolique.

Et non à 19 heures.

Mais, tout cela n'est pas grave.

Car la série est vraiment une réussite.

Liliane Langellier

Pour en savoir plus….

Lire ici mes autres articles sur Le Bazar de la Charité.

Et aussi :

- La part des flammes de Gaëlle Nohant,

- L'incendie du Bazar de la Charité de Bruno Fuligni,

- La nouvelle "Le Bazar de la Charité" de Paul Morand.

Le Bazar de la Charité, la série débarque aujourd'hui 26 décembre sur Netflix
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article