Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

“Je m'intéresse à tout, je n'y peux rien.” Paul Valéry. Poussez la porte de la boutique : plus de 1.600 articles.

Canicule et incivilités...

L'enfer, c'est les autres.
Jean-Paul Sartre (Huis Clos)

C'est une jolie petite résidence.

Bien tranquille.

Et très très jolie.

Avec des appartements et des petites terrasses.

Avec des parterres soignés.

Un genre Pierre et Vacances.

Dont les 22 appartements sont gérés par un office HLM.

Située en plein centre ville dans ce qui était auparavant "Les jardins du château".

Juste en-dessous du parc du même nom.

Parc qui habite toujours un château du XIXe que la mairie a récupéré pour des expositions culturelles.

Voilà pour l'image d'Epinal.

La réalité est autre.

Toute autre.

Et le pic du supportable vient d'être dépassé avec la récente canicule.

Les portes fenêtres s'ouvrent.

Les masques tombent.

Sur une réalité sordide.

Vécu raconté en désordre……...

……………………………..

Ma voisine C...…...

C...…… est arrivée il y a deux ans maintenant.

En juin 2017.

Récemment veuve et très éplorée.

C..... a trois enfants : deux filles qui vivent ici et un garçon qui vit en Bretagne.

Elle a du mal, beaucoup de mal à se sortir de ce deuil.

Et comment pourrais-je lui en vouloir ?

Oui mais…...

C...…. est bourrée d'angoisses de mort qu'elle essaie vainement de dépasser via son portable.

Pourquoi pas.

Elle passe ses journées entières l'oreille collée à cet instrument.

Mais, avec la canicule..

Et toutes portes et fenêtres ouvertes...

C...… met l'ampli de son portable.

Partout.

Dans le couloir, sur le parking, sur sa terrasse.

C'est juste insupportable.

Cela arrive même à couvrir parfois le son de ma télé.

Les dialogues sont des plus pitoyables : "Allo Mimi…"

Elle garde parfois l'un de ses petits fils.

Un gamin de pas tout à fait 5 ans, qui crie aussi.

Mais ils ne sont pas ensemble.

Juste juxtaposés.

Le môme parle tout seul à côté de sa grand-mère qui téléphone.

Tout ça dans notre couloir qui fait caisse de résonance.

Juste au moment où je souhaite m'allonger pour une petite sieste bien méritée.

Les filles viennent en voiture qu'elles garent le long de la terrasse de leur mère et de la mienne...

Alors qu'il y a toute la place sur le parking.

Et que leur mère est encore très agile à la marche.

Elles laissent le moteur de leur voiture tourner.

Parfois avec l'un de leur môme à l'intérieur.

Au pire de la canicule (vendredi dernier) l'aînée est venue 6 fois.

Juste insupportable...

C...……. se laisse dominer par la pire de nos locataires : MF….

MF c'est un mélange de tous les cas sociaux à elle toute seule.

Elle bénéficie d'un tuteur pour gérer son quotidien et c'est mieux comme ça.

Mais, du coup, elle se met à gérer celui des autres.

MF a eu deux fils.

Qui sont tous deux nés avec une absence de thyroïde.

Ou plutôt une thyroïde qui ne fonctionne pas.

L'ainé a fait 7 enfants et il jouit tranquillou de ses allocs.

Elle ne le voit jamais.

Alors, elle a tout reporté sur le second…

Qui est bien pire.

Il est manifestement arriéré mental.

Avec une lourde psychose (?)

Mais il possède l'usage de tous ses membres et pourrait tout à fait intégrer un C.A.T. (Centre d'Aide pour le Travail) pour travailler.

Mais non.

Pensez donc "travailler"...

Lui, c'est un "artiste" !

Il préfère rester dessiner chez lui et se travestir des tenues les plus extravagantes.

Moine viking.

SS au long manteau gris.

Prêtre orthodoxe.

Le défilé de mode est sans fin.

Car il habite juste en bas de chez nous, à environ 500 mètres.

Il traîne avec lui un misérable chien noir dont il ne ramasse pas...

MF a totalement infantilisé son fils.

Très infantilisé.

A plus de 45 ans, "Bob" l'appelle encore "Mumm" !

Ils se parlent continuellement d'un bout à l'autre du parking.

"Téléphone-moi quand tu arrives, hein ?"

Il habite dans la rue en-dessous à 500 mètres, je vous dis.

Avant qu'ils ne viennent habiter ici, je donnais ma couture à MF.

Oui, mais ça, c'était avant.

Depuis...

Je me suis aperçue que MF envoie son fils sortir les poubelles des grands mères les moins mobiles.

Moyennant finances, bien sûr.

On est limite dans un cas d'abus de faiblesse.

Elle a déjà deux cas sérieux et un troisième en route.

Toujours moyennant finances, elle se charge des petites courses et du courrier.

On est en plein "lumpenproletariat".

L'exploitation des pauvres par les pauvres.

Quelle tristesse.

Mais c'est pas tout, mais c'est pas tout…

MF a de fortes mauvaises fréquentations.

Notamment un bizarre couple avec enfant.

Lui, vient, dès qu'il fait chaud, se pavaner torse nu sur le parking.

Elle, une grande gueule obèse, est souvent accompagnée de plusieurs chihuahuas.

Dont elle ne ramasse pas, of course, les déjections.

Leur môme joue au football sur le parking.

Et oui, au milieu de nos voitures.

Je m'étais promis de leur dire que ce n'était pas un camping ici.

Mais une petite résidence bien calme (avant eux).

J'ai renoncé car je ne veux pas voir saccager ma jolie petite terrasse.

Et oui, toujours la loi du plus fort…...

MF a aussi des angoisses de mort.

Qu'elle tente de maîtriser en jactant sans arrêt du matin 7 heures au soir 23 heures.

Là, je plains sincèrement sa voisine.

Elle héberge certains dimanches soirs l'un de nos voisins alcooliques.

Pour des beuveries tardives.

La clique, quoi !

Mais le pire dans la vulgarité reste M. mon voisin du dessus.

M. est obsédé sexuel.

Totalement obsédé.

Il a environ 70 ans.

Veuf, il était connu pour battre sa femme.

Et ne pas être très net avec ses filles.

Il a été vu, il y a 3 ans, s'arrangeant nu sur son balcon.

Bonheur, il a, cet été, une petite amie.

Une certaine Angélique.

Agée de 51 ans.

Grande gueule (très), portée sur l'alcool et la fumette, et qui ne travaille pas (of course).

L'une des sœurs de M. l'avait mise dehors car elle lui avait piqué sa carte bleue.

La Juliette est de retour.

Je ne sais pas à quel jeu ils jouent...

Mais les hurlements sont juste in-su-pportables !

"Arrête de m'exciter, arrête de m'allumer," crie le mâle.

"La petite culotte, la petite culotte", crient-ils ensemble.

M. est souvent secoué d'un réel rire satanique.

Vendredi dernier, au plus fort de la canicule, ils se sont battus.

Et j'ai bien failli appeler les gendarmes.

Mais, là encore, j'ai peur aux retombées.

Dans le genre obsédée sexuelle, il y a encore Big Mamma.

La très très grosse dame au bout du bout de la résidence.

80 berges bien sonnées.

Elle commence à sortir le soir vers les 22 heures.

Et rôde parfois jusqu'à 1 h 30 du matin.

Dans les couloirs, sur le parking, le long de nos terrasses, elle épie la vie sexuelle des autres locataires.

Il y a deux dimanches, je l'ai vue courir après M.

Juste après le départ de la petite copine.

Prétexte : son portable ne fonctionnait plus.

M. comme réparateur de portables ?

Comment dire ?

"T'as le code Pin ?" lui a-t-il demandé...

J'ai ajouté mentalement un "e" au mot.

Elle courait vite de ses grosses petites jambes.

C'en était pathétique !

Quand il est arrivé l'été 2015, elle se plaçait en face de ma petite terrasse...

Et hurlait amoureusement son prénom.

Une louve (une grosse louve) en chaleur !

Elle a même demandé à une voisine éberluée de l'inscrire sur Meetic.

Voisine qui a refusé net.

Comment dire ?

Pathétique.

La plus ancienne locataire (environ 90 ans) Mme M. n'a pas été la dernière à participer à ces dernières fêtes caniculaires...

Quand elle ne note pas sur son cahier les chiffres et les lettres des plaques d'immatriculations des voitures stationnées sur notre parking...

Elle se place sur son balcon du premier étage et bavarde avec tout ce qui passe.

Tout ce qui passe.

Une voix éraillée par la fumée et pas vraiment distinguée.

Pire, chaque matin, elle étale sa literie qu'elle secoue abondamment sur les fleurs de sa voisine du dessous.

Qui a payé très cher ses jolies jardinières de surfinias.

Obsédée du ménage...

Très obsédée.

Jour et nuit.

Aucun respect des autres.

Elle déteste les fleurs.

Qui n'apportent rien hors des mouches.

Et a réussi à nous faire couper le seul arbre de nos espaces verts, sous prétexte que ses feuilles salissaient son balcon.

Elle aussi a des angoisses de mort.

Et elle paye cher, très cher, l'aide des autres (nombreux autres) pour faire ses courses, bricoler, porter sa poubelle, réparer sa télé, etc...

Une façon pratique de les acheter.

……………...

Il est souvent dit que les situations extrêmes permettent de révéler la vraie nature des gens.

La canicule vient de le faire ici.

Dernière petite nouveauté : chaque jour, après son intervention, une aide-ménagère téléphone avec ampli (très ampli) sur le parking.

C'est le phénomène "blue tooth".

J'ai juste l'impression qu'elle est dans mon salon.

Ou qu'une voiture à haut parleur pour signaler un cirque vient juste d'arriver...

Là, c'est le bouquet !

Il est écrit, dans notre bail, que nous sommes priés de gérer notre appartement "en bon père de famille"....

On est bien loin là du pater familias.

Notre maire, un vrai humaniste, prêche urbi et orbi un "vivre ensemble".

Je n'ose penser quelles seraient ses réactions s'il vivait ici.

C'est une jolie petite résidence.

Bien tranquille.

Et très très jolie.

Je vous dis.

Liliane Langellier

Oui, Halte !

Oui, Halte !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article