Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte et entrez donc dans le blog culturel de Liliane Langellier. Plus de 1.500 articles.

Oprah Winfrey - Only in America

A la tribune des Golden Globes dimanche 7 janvier, alors qu'elle venait y chercher une récompense pour l'ensemble de sa carrière, l'animatrice, actrice et productrice star américaine Oprah Winfrey a prononcé un discours enflammé en soutien aux mouvements #MeToo et #TimesUp, ces femmes qui dénoncent les violences sexuelles.

"Un nouveau jour est à l'horizon" a-t-elle conclu, le poing levé.

L'émotion a été telle qu'elle a alimenté les rumeurs sur une éventuelle candidature d'Oprah Winfrey à la présidentielle 2020.

Mais qui est Oprah Winfrey, pour nous les petites Frenchies ?

J'ai toujours sous le coude le précieux livre de Philippe Labro "Mon Amérique" et ses 50 portraits de légende (paru en octobre 2012).

Labro y avait, of course, croqué Oprah...

A vous de lire...

"Only in America

Oprah Winfrey

1954, Kosciusko, Mississipi

Elle a tout osé et elle a réussi toutes ses audaces. ça ne l'empêche pas d'être malheureuse. Elle n'a pas inventé le talk show, format qui date des débuts de la télé et la radio aux Etats-Unis mais elle est la mère du rapport talk show - l'émission qui crée un lien. Parce qu'elle est allée plus loin que tous les autres, en mettant tout sur la table : l'obésité, l'homosexualité, la transsexualité, les viols dans les familles, l'inceste et ses conséquences, la drogue, l'illettrisme, le sida, tout y est passé - et tout a pu passer grâce à son extraordinaire empathie, son sens de la vulgarisation, sa facilité d'approche, celle d'un confesseur. Oprah Winfrey est une femme qui renverse les tabous, une personnalité au sourire éblouissant, télégénique, à l'éloquence aussi limpide qu'une rivière. Il existe un cliché dans le langage de la culture américaine pour définir un événement ou un personnage représentant la spécificité du pays et de ses moeurs - son héritage. On dit : Only in America - ça veut tout dire : il n'y a qu'en Amérique que ça pouvait arriver.

C'est Only in America qu'a pu naître, dans une ferme d'un bled du Mississipi, Kosciusko, une fille qu'on baptise Orpah - d'après le nom d'une protagoniste de la Bible, dans le livre de Ruth - mais dont on déforme la prononciation et qui devient Oprah. Only in America : l'itinéraire de cette petite fille de pauvres paysans, dont l'identité du père biologique est floue, qui, enfant du Sud, émigre vers le nord, dans le Milwaukee - typique itinéraire de la mouvance américaine, peuple de nomades capable, au contraire des Français casaniers, de traverser le pays pour refaire leur vie ailleurs. Only in America : à treize ans, Oprah est titulaire d'une bourse scolaire. A quatorze ans, déjà enceinte d'un inconnu, elle met au monde un garçon qui ne survivra pas. Only in America : elle redescend vers le sud, à Nashville. Elle déploie dans son lycée des talents d'éloquence, une aisance dans le verbe, l'échange avec les auditeurs, et elle se dirige vers la radio. Only in America : après avoir gravi tous les échelons (radio et télés locales), Oprah Winfrey décroche, à Chicago, une tranche matinale sur WJZ-TV, et en fait très vite le talk show le plus suivi de la ville. En septembre 1986, The Oprah Winfrey Show entame une carrière télévisuelle qui va faire de la fille de fermiers la femme la plus regardée du pays. Et bientôt l'une des plus riches. Only in America : ce sens du business qui lui permet de "décliner" son prénom et sa personne comme une marque - livres, magazine titré de la première lettre de son prénom : "O", chaînes de radio, sa propre chaîne de télé. "Personnalité afro-américaine la plus riche du XXe siècle." "Milliardaire noire la plus riche du monde." Elle est une véritable industrie à elle seule, tout repose sur sa personne. Qu'est-ce qui fait d'Oprah Winfrey cette femme qui, parce qu'elle a choisi de parler de tel ou tel livre, le transforme, du jour au lendemain, en best-seller ? Cette femme qui, dès 2006, décide de soutenir le jeune sénateur de l'Illinois, un certain Barck Obama, dans son combat pour gagner l'investiture du parti démocrate et ensuite son accès historique à la Maison-Blanche ? (Selon de sérieuses statistiques, son soutien avait fait basculer plus d'un million de voix en faveur d'Obama lorsqu'il se battait dans les primaires contre Hillary Clinton.) Qu'est-ce qui fait que, pour une rare apparition au cinéma, dans La Couleur poupre de Spielberg, elle obtient une nomination aux oscars ? Quel est le secret d'Oprah ?

A chacun de mes séjours en Amérique, je n'ai jamais manqué de la suivre à la télévision pour essayer de mieux comprendre. C'est un peu comme Fred Astaire avec ses claquettes : quand on regarde, on croit que c'est enfantin. Quand on y réfléchit, on voit bien que c'est un alliage de travail et de naturel, une expertise, un savoir-faire et aussi un don, du charisme, une nature chaleureuse et séduisante. Oprah dégage de l'empathie, de l'émotion, de la tendresse, une solidarité immédiate avec son interlocuteur, la faculté de partager les malheurs et les bonheurs de celles ou ceux qu'elle interroge. D'ailleurs, elle n'interroge pas, à proprement parler. Ce n'est pas de l'interview. C'est plus subtil et malgré une apparence simpliste, il s'agit d'un travail d'orfèvre médiatique. 

Elle s'implique, elle envahit l'écran, réussissant la prouesse d'avantager la personne (anonyme ou ultra-célèbre) qu'elle reçoit, tout en se mettant elle-même en scène avec l'exhibition de son propre caractère : une faim de la vie, une avidité de tout comprendre, tout dire, une franchise renversante, un mélange de bon sens, de spontanéité, et aussi d'engagement. Car elle milite pour toutes les causes : santé, discrimination, femmes violées, enfants maltraités. Un rire sans retenue et des larmes aux yeux quand l'émotion l'emporte sur la raison. C'est alors que les femmes s'identifient à elle, aussi bien les latinos, les blanches que les noires. Oprah est leur soeur, leur complice, leur mère ou leur fille, leur voisine de palier, celle à qui l'on peut tout confier et qui comprendra, puisqu'elle a tout vécu, tout connu. La popularité d'Oprah, son exposition permanente à la lumière des médias, l'extravagante propension américaine à mettre à nu les vies privées de leurs célébrités, aboutissent à ce que l'on partage les moindres épisodes. Les viols dont elle a été victime, gamine. Les hommes qu'elle ne sait pas retenir. Les dépressions et la tentative de suicide. Les transformations de son corps, et comment elle est devenue une "ronde", alors qu'elle a toujours combattu l'obésité. Les enfants qu'elle n'a jamais eus.La drogue à laquelle elle a touché et la honte qu'elle en a ressentie.

La vie d'Oprah est... un opéra. Un fabuleux mélodrame, une Sucess Story par excellence qui va au-delà de la réussite pour se muer en un phénomène social. Reconnue, respectée, admirée et crainte des médias de l'establishment, comme "la femme la plus puissante et la plus influente", dont les prises de position, religieuses, humanitaires, sociétales, politiques (elle a dit non à Bush sur l'Irak), pèsent plus lourd que celles de n'importe quel membre du personnel politique, démocrates et américains confondus.

Cent quarante pays diffusent ses shows. Elle distribue ses millions de dollars aux écoles, orphelinats, hôpitaux, non seulement dans son propre pays mais dans le monde entier. Mandela l'a félicitée. Obama aurait voulu qu'elle entre au Sénat. Elle possède huit résidences. Elle connait gloire et fortune. Elle ne connait pas l'amour. Et elle avoue qu'elle ne s'aime pas.

Only in America "

Oprah Winfrey - Only in America
LE livre de Philippe Labro

LE livre de Philippe Labro

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article